Watt’s up doc ?

Le concept du bus Watt a été sélectionné par le fond démonstrateur pour les véhicules décarbonés

Le concept du bus Watt a été sélectionné par le fond démonstrateur pour les véhicules décarbonés

Et oui, c’est bientôt la rentrée ! Autant commencer par une brève de circonstance sur la thématique des transports en commun.
La société française VPI , fabricant de « véhicules industriels à énergie alternative », a récemment frappé fort en présentant publiquement Watt (Wireless Alternative Trolley Technology), un concept de bus électrique qui se recharge à chaque arrêt en 10 secondes. Il suffisait d’y penser me direz-vous mais il il convient aussi de mettre en œuvre une technologie un peu coton pour ce Watt.

VPI avait conçu le Montmartrobus, petit bus électrique à vocation touristique pour la butte parisienne, qui réclame une recharge intermédiaire à mi-journée. Le principe a ici été poussé à son paroxisme en imaginant une autonomie très courte et une recharge intempestive, à chaque fois où l’engin s’arrête pour faire monter ou descendre ses passagers, c’est à dire tous les 800 mètres environ. Je vous passe les détails techniques, parfaitement protégés par un joli brevet, et la bête s’enfile 300 Kw d’un coup. Reste à régler quelques problèmes de sécurité, histoire de ne pas foudroyer le conducteur ou les passagers à la première recharge, et la première expérimentation grandeur nature pourrait avoir lieu en 2011. D’ici là, un modèle économique devra être trouvé car, au-delà d’un coût d’utilisation au km alléchant (10 cts au lieu de 50 cts pour les bus au gazole), le coût du véhicule risque fort d’être stratosphérique.

Youpi, on est parti pour tous rouler électrique, avec nos Bluecar, Prius, Volt et autres Tesla. Reste que l’électricité demeure principalement d’origine carbonée (66% pour le charbon, le pétrole et le gaz) et nucléaire (16%) et rien ne semble prêt pour modifier durablement cette proportion. Watt est donc un véhicule décarboné, certes, mais il ne s’alimentera qu’à hauteur de 18% avec des énergies renouvelables. Il faudra un autre électrochoc que Watt pour convertir les industriels producteurs d’électricité à faire proprement leur business. Watt en attendant donnera bonne conscience aux collectivités territoriales occidentales qui rouleront « propre »…

Publicités

Une réponse à “Watt’s up doc ?

  1. Dans notre beau pays, on n’a pas de pétrole mais pas mal de nucléaire (et un peu d’hydraulique aussi), donc techniquement « décarboné » mais pas renouvelable et hautement discutable par ailleurs. Autre point non évoqué dans ton article, le fait que les métaux lourds requis pour la fabrication des batteries risquent fort d’être tout aussi épuisés que l’or noir, et encore plus vite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s