Archives de Catégorie: technologies

Pico-TI

Le premier pico-projecteur, commercialisé par Optoma.

Le premier pico-projecteur, commercialisé par Optoma.

Le fabricant de composants électroniques américain Texas Instruments (TI pour les initiés) investit dans les pico-projecteurs pour téléphones mobiles. L’ambition visée par l’équipementier texan est de transformer votre prothèse téléphonique en vidéo-projecteur, pas moins. La technologie utilisée porte sur une puce à micro-miroirs qui permet la projection d’une image vidéo d’une diagonale comprise entre 50 et 70 cm.

Les écrans 5 lignes en affichage noir et blanc de notre tout premier mobile se retrouvent bien loin dans nos mémoires, finie la télévision embarquée à visionner sur un écran de la taille d’un timbre poste, TI nous trace-là des perspectives audiovisuelles des plus réjouissantes. Lire la suite

Vent solaire

Grow, un lierre solaire qui combien l'énergie du soleil et du vent.

Grow, un lierre solaire qui combien l'énergie du soleil et du vent.

SMIT (Sustainably minded interactive technology) est une jeune société New-Yorkaise qui met au point Grow, un système « unbelievable » de production d’électricité combinant le solaire et l’éolien. Grow a la forme d’un lierre et utilise à la fois l’énergie du vent et les rayons du soleil pour produire de l’électricité.

La chaleur du soleil est captée grâce à des cellules photovoltaïques et génère ensuite de l’énergie grâce à des générateurs piézoélectriques. Tout ceci est un peu technique, évidemment, mais il semble que le principe fonctionne. Reste à connaître le niveau de rendement de Grow et sans doute d’améliorer la tenue mécanique d’un produit qui risque fort d’être fragile… Mais l’idée est belle, souhaitons-lui… bon vent.

Ses concepteurs visent une commercialisation fin 2008, début 2009, aux Etats-Unis.

Chariot intelligent ?

un chariot intelligent mis au point par Microsoft

un chariot intelligent mis au point par Microsoft

Mediacart est un chariot de supermarché sacrément malin. Développé par Microsoft, ce chariot est capable de localiser vos produits fétiches dans votre magasin, de scanner les étiquettes des produits sélectionnés, de comparer les prix, de préparer le total de vos dépenses avant le passage en caisse et de mémoriser vos listes de courses. Mediacart est tellement sympa qu’il peut même vous suggérer des recettes…

Le prix de ce petit bijoux de technologie pour supermarchés n’est pas encore connu mais on devrait pouvoir utiliser ce panier de ménagère électronique dès l’an prochain en Grande-Bretagne où les caisses sans caissières avaient fait leur apparition il y a 2 ans et où l’on annonce la création par TESCO d’une chaîne de magasins entièrement équipés de caisses automatiques pour 2009.

La technologie va révolutionner les habitudes des consommateurs en supermarché et les méthodes de merchandising, c’est un euphémisme. Si le calcul automatique et progressif des dépenses sera une fonctionnalité appréciée par les consommateurs, soucieux de leur pouvoir d’achat, la mémorisation des listes de course sera une belle opportunité pour les distributeurs d’user de l’incitation d’achat et de la promotion personnalisée.

Quant au livre de recettes ambulant, si l’intérêt de l’outil marketing est évident, on peut rester circonspect sur les effets secondaires du dispositif. Vous imaginez les rayons de votre Carrefour, encombrés de chariots à l’arrêt, qui beugleront à tout va comment préparer un clafoutis aux quetsches ou une tête de veau ravigote, à des consommateurs immobiles qui n’en seront pas loin (de la tête de veau) avant de se ruer dans le rayon adéquat pour tenter d’atteindre, in fine, le nirvana gastronomique promis par un improbable grand chef… de rayon.

Reconnaissance faciale biométrique

BMW nous promet sur ses futurs modèles haut de gamme l’intégration d’une caméra infrarouge de reconnaissance biométrique. Une fois que nous serons assis derrière le volant, notre visage sera scanné, reconnu et différents réglages personnalisés seront actionnés : siège, rétroviseur, colonne de direction, stations de radio préférées. Le constructeur ne nous en dit guère plus si ce n’est qu’il travaille à la fiabilité et robustesse du dispositif. C’est la moindre des choses… On imagine que le système permettra également de contrôler le démarrage, d’adapter des réglages de suspension, de température, d’ambiance lumineuses, bref, les applications seront nombreuses.

La police des frontières britannique teste actuellement dans les aéroports londoniens, un dispositif de contrôle automatisé des passeports biométriques des citoyens de la zone économique européenne. Un dispositif qui présente bien sûr quelques contraintes : interdiction de sourire (c’est rare dans ce genre de situation…), d’ouvrir la bouche ou d’apparaître devant un fond autre que blanc. Ca va encourager le flegme… L’évolution de la puissance des microprocesseurs rend possible cette technologie, mais la reconnaissance faciale est un exercice délicat en matière de biométrie. Si la reconnaissance d’une empreinte digitale ou d’un iris ne pose guère de problème (les motifs sont facilement enregistrables et reconnaissables), un visage est plus difficile à cerner : problème d’éclairage, de vieillissement, d’expression, de modification de la pilosité, de cicatrice… La fiabilité devra être totale pour éviter bien des situations kafkaïennes…

Au-delà de la performance technologique (vous aurez noté, c’est BMW qui s’y colle, pas Dacia ou Tata Motors…), on peut s’interroger sur les dérives sécuritaires et totalitaires d’un tel dispositif. La CNIL va avoir du pain sur la planche ! Car après l’accès aux entreprises, aux cantines scolaires et aux bibliothèques publiques (déjà opérationnel) nous voici rendus aux passeports et aux bagnoles. Le système sera rapidement étendu à la maison, aux comptes bancaires et aux postes informatiques.

On pourrait bien concevoir un programme de remise en forme individualisé en fonction de l’état de fatigue qui apparaitrait sur notre visage ou en fonction des kilos visiblement pris… A terme, votre voiture vous engueulera parce que vous ne serez pas rasé, votre self vous interdira l’accès aux desserts parce que votre cardiologue l’aura dit, votre maison vous électrocutera parce que vous tenterez une intrusion après une soirée arrosée qui aura mis à mal votre teint parfait de quadra sup’…

Le progrès étant le meilleur ami de l’homme depuis que l’Eden a disparu sur Terre, BM arrivera bien à nous fourguer ses caisses physionomistes. Tant mieux si c’est pour éviter de trimballer une clef qui nous perce les poches de pantalons et tant mieux si c’est pour simplifier au final l’accès aux systèmes d’autopartage qui se développent actuellement en zones urbaines et qui mettront fin à terme à la propriété automobile. Mais notre fournisseur d’accès à internet a déjà du mal à faire fonctionner correctement une ligne téléphonique, notre banquier n’arrive déjà pas, grâce à sa plateforme informatique dernier cri, à transférer notre chéquier d’une agence à une autre… La reconnaissance faciale biométrique risque fort d’ouvrir des autoroutes à bien des litiges.