Archives de Tag: design automobile

Design démocratique ?

La Rally-Fighter de Local Motors, première voiture 2.0

Local Motors est un constructeur automobile américain créé au printemps 2007 par Jeff Jones et Jay Rogers à Boston. L’idée : concevoir des voitures adaptées à un marché local, avec un design choisi par un vote en ligne et dont la fabrication fait appel à la contribution physique du client.

Le premier modèle proposé s’appelle la Rally Fighter. Elle a été dessinée par Sangho Kim, étudiant à l’Art Center College de Passadena (Californie). Le design a été voté et élaboré par la communauté Local Motors, qui se définit ainsi que le premier constructeur automobile 3.0, pas moins. Le dessin final sera ainsi le résultat d’un processus itératif en ligne entre l’auteur et les internautes. Lire la suite

Publicités

Le lion perd sa langue

Le nouveau lion Peugeot se prend-il pour un ourson ou un animal de compagnie ?

Un an après Citroën (Creative technology), Peugeot relance son image à l’occasion du bicentenaire de la marque avec un nouveau logo, un nouveau slogan et un concept-car qui va donner le la en matière de design pour les prochains modèles de la gamme.

Le logo tout d’abord : le lion a perdu sa langue, il a gagné en douceur et s’éloigne un peu plus de l’univers héraldique dont il est issu (le premier date de 1850). Conçu en interne par Karine Caillard, ce nouveau logo, pour actuel qu’il soit (il est en 3D, vous rendez-vous compte ?) me laisse perplexe. Il cible certes les quinquas (et plus) dont je ne fais pas encore parti, laissant le champ des 30/40 ans à Citroën et son design bling-bling. Mais de là à le faire ressembler à mon petit neveu dans son costume de lionceau orange… Ca manque un poil de virilité, mais un lion androgyne est sans doute plus rassembleur, rassurant et familial.

Ensuite, un nouveau slogan, pardon, un nouveau projet de marque : « mOtiOn and emOtiOn ». Je vous fais grâce de la petite blague typographique (les O majuscules représentent des roues de bagnole…) pour m’arrêter sur le sens de ce message : Mouvement et émotion. Foin de technologie ici, on est dans un trip « je-suis-cool-j’ai-réussi-ma-life-je-ne-cherche-plus-à-démontrer-ma-réussite-mais-je-suis-en-quête-de-valeurs-et-de-réassurance-existentielle ». Fini donc le côté démonstratif et ostentatoire de la marque, retour à un certain classicisme. La bourgeoisie, en ces temps de crise, doit se faire discrète…

Objectif de la SR1 : donner à toute la gamme à venir les gènes de la nouvelle marque

Enfin, la SR1, voiture concept qui donne le référentiel design des futurs modèles de la marque sochalienne, une sorte de manifeste qui se décline sur les détails qui font qu’une voiture n’est pas une machine agricole. Calandre à 3 pans moins béante qu’autrefois (message : sobriété), des feux aussi plus compacts (message : précision), une carrosserie « ajustée », presque cintrée (message : légèreté), un pied de pare-brise transpercé par le support de rétroviseur (message : singularité).

Jean-Pierre Ploué, nouveau patron du design PSA, est aux manettes, pas d’équivoque. Après le remarqué concept BB1, l’expression de la marque est ici précise, maîtrisée et assumée. Ploué a rapidement occupé un terrain quelque peu désorienté au style Peugeot, en plaçant à sa tête Gilles Vidal, transfuge de Citroën. Quant à la direction du style Citroën, elle est confiée à Thierry Metroz, débauché chez Renault où il était le numéro 2 sous la direction de Patrick Le Quément. Si l’on se souvient que le duo Ploué/metroz signa en son temps la Twingo 1, on peut espérer un peu d’air frais dans les futurs modèles PSA.

Fiat 500, Mini, 2CV, Trabant : Revival ou post-modernisme ?

Une Trabant enfin "propre"…

Une Trabant enfin "propre" ?

Qui se souvient de la vieille trabant ? Cette petite voiture est-allemande au charme improbable, petit bijou de technologie minimaliste (initialement conçue sans pompe à eau, ni pompe à essence ni système de lubrification !), produite à plus de 3 millions d’exemplaires entre 57 et 91, fut le symbole du déclin économique de la RDA dans les années 80. Lire la suite

Bolloré : the Flu Car, ou l’art du marketing grippal

La bluecar de Bolloré : un exemple de marketing grippal

La bluecar de Bolloré : un exemple de marketing grippal

L’industrie automobile maîtrise depuis longtemps les meilleures techniques de marketing et a su nous « offrir » quelques campagnes de communication magistrales (souvenez-vous de la Fiat 500). Crise oblige, les constructeurs réduisent drastiquement leurs sur-capacités de production respectives, mettant sur le carreau au passage quelques milliers de cols bleus, afin de tenter de préserver l’avenir de l’entreprise (peut-être) et les dividendes de ses actionnaires (plus sûrement). Et chaque constructeur de se poser la question : que fait-on maintenant pour faire revenir les clients dans les concessions et devenir numéro 1 ? Lire la suite

BMW Gina : la bâche-mobile

La bâche-mobile

BMW Gina concept : La bâche-mobile

BMW est un constructeur automobile dont la réputation de motoriste, héritée de ses fleurons à 2 roues, dépasse de beaucoup sa capacité à proposer un design qui fasse l’unanimité. Le style de la firme munichoise a su en effet passer d’un classicisme lourd (souvenez-vous les séries 5 et 7 des années 80…) à une audace compliquée, quand elle n’est pas maniérée (cf. la série 1 d’aujourd’hui).
On pourrait jusqu’alors, et pour faire lapidaire, résumer l’histoire du design de béhem à 2% de créativité et 98% de conservatisme bavarois. Et puis, voilà qu’arrive Gina. Lire la suite