Archives de Tag: développement durable

Fiat 500, Mini, 2CV, Trabant : Revival ou post-modernisme ?

Une Trabant enfin "propre"…

Une Trabant enfin "propre" ?

Qui se souvient de la vieille trabant ? Cette petite voiture est-allemande au charme improbable, petit bijou de technologie minimaliste (initialement conçue sans pompe à eau, ni pompe à essence ni système de lubrification !), produite à plus de 3 millions d’exemplaires entre 57 et 91, fut le symbole du déclin économique de la RDA dans les années 80. Lire la suite

Publicités

Bolloré : the Flu Car, ou l’art du marketing grippal

La bluecar de Bolloré : un exemple de marketing grippal

La bluecar de Bolloré : un exemple de marketing grippal

L’industrie automobile maîtrise depuis longtemps les meilleures techniques de marketing et a su nous « offrir » quelques campagnes de communication magistrales (souvenez-vous de la Fiat 500). Crise oblige, les constructeurs réduisent drastiquement leurs sur-capacités de production respectives, mettant sur le carreau au passage quelques milliers de cols bleus, afin de tenter de préserver l’avenir de l’entreprise (peut-être) et les dividendes de ses actionnaires (plus sûrement). Et chaque constructeur de se poser la question : que fait-on maintenant pour faire revenir les clients dans les concessions et devenir numéro 1 ? Lire la suite

Kiteboat

Voici une innovation qui devrait relancer la marine à voile : le cerf-volant de traction marine. Expérimenté par la société Hambourgeoise SkySails GmbH & Co. KG, un système de voile géante équipant un cargo de la Beluga Shipping de Brême, permet de contribuer de façon substantielle à la propulsion (traction devrais-je dire) du navire.

Une expérimentation grandeur nature a été réalisée du 31 janvier au 14 mars 2008 entre la Norvège, le Vénézuela et les Etats Unis (histoire sans doute de narguer les pays producteurs de pétrole), sur une distance de 12000 miles. Résultat : une économie potentielle de 2,5 t de fuel par journée de navigation pour un cargo transportant 8000 t de marchandises équipé d’une voile de 160 m2, soit environ 20% d’économie.

Voile pour cargo

Au passage, on peut noter que les allemands, après avoir investi en masse le marché de l’énergie photovoltaïque et de l’énergie éolienne, risquent fort de développer la meilleure éco-industrie de la planète. Malins nos amis teutons !

Si cette invention devrait apporter au transport maritime une allure un peu plus fun (ce dont elle n’a cure du reste), il n’est pas sûr, vous en conviendrez, que le principe soit transposable au transport routier. Evidemment, réduire votre consommation d’essence de 20% vous irait bien, mais franchement, vous vous voyez avec un cerf-volant accroché à la calandre de votre Xsara ?

If I had a Hummer…

Comment un américain, fut-il moyen, pourrait passer de son Hummer goulu a notre pauv’ Vélib’ ?

A moins de maîtriser le grand écart comme Tatiana Totmianina, le défi d’un transport urbain individuel respectueux de l’environnement n’est pas easy pour les citoyens de l’Oncle Sam.

Ce serait sans compter le travail acharné d’une équipe du plus grand labo of the world, le fameux MIT, qui a mis au point « RoboScooter”. Sous ce vocable un tantinet ridicule se cache un scooter électrique pliable, fort bien dessiné au demeurant, qui devraient renvoyer nos bataillons de bicyclettes locatives au même rang que le Minitel (qui a mis notre développement informatique grand public en rade pendant 10 ans, tant nous étions persuadés que c’était l’invention du siècle, que même Bill Gates il allait voir ce qu’il allait voir…).

Oui, RoboScooter est très malin car il se plie en quatre pour rentrer dans la (grande) poche d’un américain. C’est plus pratique qu’une Smart, vous en conviendrez.

RoboScooter présente un design malin qui divise les coûts de fabrication par 5, il est très propre et rudement silencieux. Bref, un engin pas vraiment de chez nous…

Decaux saura-t-il inventer l’anti-MIT ?

Un scooter transformiste